cendres.net

duong tam kien

Pour ceux qui s’intéressent au futur de cette noble institution qu’est l’Université avec un U majuscule signifiant sa mission d’enseignement supérieur et sa vocation à permettre à tout un chacun d’acquérir un état de connaissance proche de l’illumination de certains éminents scientifiques, il va falloir se battre un peu ou au moins attendre la prochaine personne qui voudra réformer l’enseignement supérieur.

Grâce au feed d’une grande pote facebookienne, Valérie Pécresse, j’apprends que celle-ci veut mettre en place une “nouvelle université”. Outre l’habituelle blague sur la nécessité de faire de l’université un organe de professionnalisation, il y a comme qui dirait une sorte de diversion : “Comment redonner sa place au sport à l’université ?”:http://www.nouvelleuniversite.gouv.fr/. Voilà la grande question qui se pose lorsque nos amis du ministère pensent la nouvelle université. Ah oui ça sera bien pratique de pouvoir compenser cette UE de topologie par 3 longueurs dans une piscine. Après on nous apprendra comment additionner 4 poireaux avec 2 patates.

Remarquez l’astuce : “A-t-on vraiment besoin de sport à l’université ?” Devient “comment en remettre ?”. Ahlala un esprit dans un corps sain. Que de bons souvenirs. Vraiment, c’est parfois à se demander si les gens qui sont dans les commissions ont déjà mis à les pieds dans une université, ont eu un (même bref) parcours universitaire, savent vraiment ce qu’ils sont entrain de réformer.

Pendant ce temps-là, dans une facheuse liste d’une école à la réputation gauchiste m’arrive un curieux mail qui n’a pas l’air d’émouvoir les foules : “Cursus Conforama-la sorbonne” dont je vous recopie le premier paragraphe qui résume assez bien le potentiel comique.

bq. Dans un contexte concurrentiel accru et en perpétuelle évolution, Conforama s’est associé à la prestigieuse Université Panthéon Sorbonne pour créer un nouveau cursus diplômant (Bac + 5) et totalement innovant, construit à partir des enjeux stratégiques de l’enseigne. Son défi : faire des directeurs de magasin Conforama de véritables entrepreneurs du discount au service du client.

Oui, ce cursus n’aurait pas la même tête s’il s’agissait d’une autre université ne pouvant préter aucun nom de renomée prestigieuse mondiale et on parfois du mal à voir la transition entre la vocation de transmission de la connaissance à la formation de pros du discount. Puis bon ce n’est pas comme si la Sorbonne était ce monument parisien, temple de la vieille intelligence et lieux de bataille de chaque mouvement étudiant. Grotesque.

Parents du futur, sachez-le, si vos enfants vont à l’université, ce n’est pas pour devenir plus érudit, ni devenir sociologue, philosophe, physicien, biologiste, esquisser les théories qui nous permettront de comprendre la complexité des oeuvres littéraires, contribuer à la science ou ce genre de balivernes mais bien pour apprendre à diriger un magasin grâce à des techniques innovantes.

À défaut d’intégrer la “DM Academy”*, les recalés auront toujours assez de biscottos pour pousser les palettes et monter les meubles eux-même. Les produits de cosmétique de décoloration des cheveux ne sont pas fournis par l’université, parce que c’est statistique, il y aura de moins en moins de blonds alors à moins de revisiter les codes de l’aryenité, il faudra passer chez les coiffeurs.

Bon quand est-ce que les gens qui n’ont rien compris à l’Université vont-ils arrêter d’en parler et/ou de croire qu’ils ont un avis sensé dessus ?

  • “Cycle de management stratégique et opérationnel dédié aux Directeurs de Magasin Conforama” (copier-coller)
Google Analytics Alternative