cendres.net

duong tam kien

Plus je rentre dans les détails de Hegel, plus cela confirme mon intuition que c’est sérieusement fumeux. Cela me fait cependant pas désespérer que cela peut aider à construire des clés directes de lectures sur les ouvrages de Marx. Lors du séminaire The Public School Hegel by way of Marx, l’exercice est justement d’effectuer une lecture minutieuse de Hegel par l’intermédiaire de sa critique par Marx (en particulier les Grundrise). Marx se lit plus subtilement et permet de voir à travers sa dialectique comment il essaie de garder ou de convertir ce qu’il peut de l’idéalisme dialectique pour en faire son fameux matérialiste historique, ambigu car au final assez socio-historique et ne se détachant pas des dualismes hégéliens.

Par contre, je ne sais pas trop comment je dois interpréter mon manque d’intérêt sur le regard en arrière (ce que lire Marx nous dit de Hegel), j’ai plutôt dû résister à faire des commentaires sur ce que Hegel via Marx préfigure dans Max Weber (côté Esprit du capitalisme) et Thomas Kuhn (côté incommensurabilité vs méthode en économie politique).

Google Analytics Alternative