cendres.net

Duong Tam Kien
Architecte de l'information
Sociologue

philosophie et journalisme

16.06.2011

L'actualité du petit monde de la philosophie académique est plutôt mouvementé depuis quelques semaines. Luc Ferry, ce forcat de la patrie qu'on oublie trop souvent, a su rappeller qu'il n'était pas un politique mais bien un universitaire et a prodigué une magistral leçon gestion de poste, bientôt « façon collège de france. » Lieux prestigieux où se déroule le grand n'importe quoi journalistique de la semaine sous la forme d'un commentaire sur les premières leçons de Claudine Tiercelin à la chaire de métaphysique et de la philosophie de la connaissance.

Bon il est facile de constater que l'article en lui-même ne vaut pas grand chose. Les sources, les citations, l'usage de l'emphase, les approximations (sérieux, « Quayle » quoi), le chauvinisme degré zéro font que l'information est entre l'aléatoire et le ridicule. C'est à se demander s'il y a eu vraiment un entretien ou si c'est un article-fiction avec voix-off pour le style.

  • Sur le blog de Marie-Anne Paveau, on y remarque l'étrange trope de désigner les philosophes femmes par leur corporéité. En même temps, il me semble que “le philosophe à chemise” désigne à peu près une seule personne dans le champ francophone et bien avant que les anglophones ne marquent l'expression. Les autres à part être chauve ou sur-chevelus, en fait, je vois pas trop comment on pourrait abusé des stéréotypes.
  • Sur Philotropes, après avoir plus ou moins défendu Tiercelin et enterré le cas , le débat a pris la tournure habituelle du bon vieux analytiques vs continentaux.